Coronavirus en Inde : après le «champignon noir», un «champignon blanc» menaçant ?

  
Alors que l'Inde est déjà aux prises avec une flambée de cas de «champignon noir», une affection touchant d'anciens malades du Covid-19, les scientifiques s'inquiètent de l'apparition d'un autre champignon, «blanc» celui-ci, affectant lui aussi des convalescents du coronavirus.

Ce «champignon blanc unicellulaire», comme l'explique le quotidien britannique The Independent dans un article en date du 22 mai dernier, est communément connu sous le nom de candidose, voire de «muguet».

Habituellement, la candidose peut apparaître notamment lors d'une grossesse, lors des règles, résulter de l'utilisation de pilules contraceptives, ou par l'usage d'antibiotiques.

Mais ce qui interpelle les autorités indiennes, c'est la recrudescence du nombre de cas de «champignon blanc» chez des patients présentant des symptômes du Covid-19, avec des lésions pulmonaires typiques du coronavirus, alors que leurs tests se sont révélés négatifs.

Selon les dernières informations, quatre cas atypiques de cette candidose ont ainsi été détectés à Patna, la capitale de l'Etat du Bihar, dans le nord-est de l'Inde. C'est nettement moins que le nombre de cas de «champignon noir» officiellement recensés à date, environ 10.000, mais rien n'exclut que des malades soient passés en-dessous des radars.

Les autorités sanitaires indiennes sont d'autant plus sur le qui-vive que ce nouveau type d'infection fongique a la caractéristique de se propager très rapidement dans de nombreuses parties du corps comme les reins, le cerveau, l’estomac ou encore les ongles. 

Le champignon blanc dû aux anti-inflammatoires ?

Quant aux raisons qui pourraient expliquer cette apparition inhabituelle de «champignon blanc» en pleine pandémie, les médecins supposent une prise de médicaments anti-inflammatoires utilisés pour soigner le Covid-19. Ces traitements sont en effet connus pour affaiblir chez certaines personnes leurs défenses immunitaires, constituant un terrain favorable à la candidose.

En définitive, les médecins indiens scrutent la situation de très près car, que ce soit pour le champignon noir ou le champignon blanc, le taux de mortalité des malades peut être supérieur à 50 %.

Plus globalement, sur le front mondial de la pandémie, sur la seule journée du mardi 25 mai, 11.663 nouveaux décès et 546.169 nouveaux cas ont été recensés sur la planète. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l'Inde avec 4.157 nouveaux morts, le Brésil (2.173) et les Etats-Unis (644).

Par CNEWS