Ebola : la République démocratique du Congo annonce la fin de sa 12ème épidémie

  
Une réaction rapide et efficace. Seulement trois mois après le début de la douzième épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC), le gouvernement a annoncé être parvenu à stopper la progression du virus.

Bilan : 12 personnes contaminées et six décès. Les autorités n'ont pas attendu que le virus se propage d'avantage. Dès l'apparition du premier cas en février, dans la province de Nord-Kivu (à l'est du pays), une opération d'urgence a été lancée. 

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a dépêché sur place une équipe d'épidémiologistes. Tous les «cas contacts» ont été retrouvés, et 2.000 personnes ont été vaccinées en urgence.

Cette campagne a pu être menée grâce au vaccin Ervebo, mis au point en 2015 et commercialisé par le groupe Merck&Co. La durée d'immunisation reste inconnue. 

Malgré la fin de l'épidémie, le gouvernement congolais appelle à la vigilance. Il invite la population à garder contact avec les équipes de surveillance, qui continueront de travailler avec les autorités sanitaires locales du Nord-Kivu. 

Le souvenir de la grande épidémie d'Ebola, de 2013 à 2016, est encore très présent. Le virus avait à l'époque contaminé 28.000 personnes en Afrique de l'Ouest et fait 11.000 morts.

Ebola demeure aujourd'hui une maladie grave et extrêmement contagieuse. Elle se manifeste par de la fièvre, de la fatigue, des diarrhées et des vomissements.

Par CNEWS