Finances : 4 astuces pour être "indépendant" selon un entrepreneur retraité à 30 ans avec plus d'un million de $

 Grant Sabatier 
L'un des représentants les plus connus du mouvement FIRE aux États-Unis, qui préconise d'atteindre l'indépendance financière pour prendre sa retraite à un jeune âge, a atteint son objectif à 30 ans.

"Je peux vivre des loyers jusqu'à la fin de ma vie", affirme Grant Sabatier. En cinq ans seulement, il a réuni 1,25 million de dollars américains après avoir épargné et investi environ 80 % de ses revenus.

Comment a-t-il réussi ? Il a suivi des cours de marketing numérique en ligne, a trouvé un emploi, a créé sa propre entreprise, a économisé et investi son argent en bourse et a acheté quelques propriétés.

"Je vivais dans un appartement misérable, j'avais une voiture misérable et je passais la plupart de mon temps à travailler et à économiser", explique l'auteur de "Financial Freedom" et fondateur du site BankBonus.

"Dès le début, mon objectif était de réunir de l'argent pour acheter ma liberté", explique-t-il dans une conversation avec BBC Mundo.

"L'argent pour l'argent ne m'a jamais intéressé. Mon idée était de l'obtenir précisément pour avoir une indépendance financière", dit-il maintenant qu'il a 36 ans.

Et s'il a pu réunir les fonds dont il avait besoin pour prendre sa retraite en un rien de temps, il a également commis des erreurs en cours de route. Fort de cette expérience, Sabatier évoque les quatre questions qu'il juge essentielles pour vivre sans avoir à travailler.

1. Comment l'argent m'aidera-t-il à atteindre mes objectifs ?

"Beaucoup de gens pensent que l'argent leur permettra de réaliser ce qu'ils veulent. Mais l'important est que vous vous demandiez d'abord ce que vous voulez vraiment dans la vie et si l'argent peut vous aider à y parvenir", explique l'entrepreneur.

La question est fondamentale, explique-t-il, car certains courent après l'argent et l'utilisent comme une excuse pour ne pas vivre la vie qu'ils veulent vivre.

Ils font de l'argent un objectif, alors qu'il s'agit d'un outil, explique-t-il.

Grant Sabatier

Crédit photo, Grant Sabatier

Légende image,

Sabatier fait partie du mouvement FIRE (indépendance financière, retraite anticipée) qui prône l'indépendance financière à un jeune âge

D'autres laissent leurs aspirations pour plus tard, pensant qu'ils feront ce qu'ils aiment quand ils seront plus âgés, à un moment indéterminé dans le futur.

Sabatier recommande de commencer plus tôt. Pour cela, il suggère de faire un exercice simple : notez les cinq ou dix choses qui vous rendent heureux. La liste peut inclure des choses simples comme jouer au football avec vos amis, regarder des films, promener le chien...

"Beaucoup de ces choses sont gratuites ou coûtent très peu", dit-il.

"Nous avons parfois tendance à penser qu'il nous faut 1 ou 10 millions de dollars pour être heureux, alors que ce qui vous rend heureux est devant vous."

La liste faite, il est temps de calculer combien d'argent il vous faudra pour faire ces choses que vous aimez ou que vous pensez être importantes dans les années à venir.

À ce stade, Sabatier recommande de ne pas placer la barre trop haut.

"Si vous n'avez rien, commencez par 1 000 ou 5 000 dollars, au lieu de penser à l'objectif final, puis franchissez les étapes petit à petit."

À chaque nouveau palier atteint, dit-il, il est bon de se demander comment l'effort pour obtenir cette somme d'argent affecte votre vie et quel degré de liberté il vous permet d'avoir.

2. Qu'est-ce que je suis prêt à sacrifier ?

"Tout dans la vie est un échange dans le sens où l'on sacrifie une chose pour en obtenir une autre", argumente Sabatier.

"On peut toujours avoir de plus en plus d'argent, mais on ne peut pas récupérer son temps". Vu sous cet angle, ajoute-t-il, "le temps est la ressource la plus précieuse dont nous disposons".

Horloge et symbole du dollar

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

"Le temps est la ressource la plus précieuse dont nous disposons", déclare cet entrepreneur retraité de 36 ans

La question essentielle, dit-il, est de savoir quelle part de votre temps vous êtes prêt à sacrifier pour de l'argent et quelle part d'énergie vous êtes prêt à investir.

En bref, la clé est de savoir combien d'argent vaut une heure de votre vie.

L'autre partie de l'histoire a trait à l'épargne. Dans ce cas, la question est de savoir dans quelle mesure vous êtes prêt à réduire vos dépenses afin d'économiser.

"Il est important de bien comprendre que chaque fois que vous avez la possibilité d'épargner et que vous ne le faites pas, vous sacrifiez une partie de votre liberté future", explique-t-il.

Mais comme il s'agit d'un équilibre, vous pouvez aussi poser la question dans le sens inverse.

Une femme qui réfléchit en buvant une tasse de café

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

L'arbitrage entre épargne et dépenses est l'une des décisions les plus importantes des premières années de la vie active.

Êtes-vous prêt à sacrifier le bonheur du présent pour la richesse potentielle future et vous priver des choses qui vous procurent de la joie ?

Il est clair qu'il n'y a pas de réponse correcte. Le dilemme entre la liberté présente et l'argent futur est quelque chose de courant chez ceux qui choisissent la voie du sacrifice pour obtenir une rétribution plus tard.

Si l'objectif est d'économiser, ajoute M. Sabatier, cela ne vaut pas la peine de sacrifier de petites choses comme se passer d'un café, d'une bière ou d'un abonnement mensuel pour regarder des films.

Il vaut mieux réduire les grosses dépenses comme le logement, dit-il.

3. Comment puis-je augmenter mes investissements ?

"La majeure partie de votre argent devrait être investie dans un indice boursier", recommande Sabatier.

"Il est vrai que beaucoup de gens préfèrent investir dans des actions de sociétés choisies par eux-mêmes", dit-il. "J'ai vu des investisseurs qui placent la moitié de leur argent dans une seule entreprise".

"Mais quand vous faites cela, même si l'entreprise est prospère, c'est très risqué car il y a toujours une chance qu'elle échoue ou devienne moins compétitive", explique-t-il.

Wall Street

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Sabatier recommande d'emprunter la voie la moins risquée sur le marché boursier : investir dans des indices boursiers, plutôt que de placer de l'argent dans des entreprises spécifiques.

"Même dans des entreprises comme Amazon, où j'ai investi, il y a un risque. Amazon est l'une des entreprises les plus importantes et les plus rentables au monde et vous ne pouvez pas imaginer que quelque chose puisse lui arriver, pire qu'elle puisse être affectée par de nouvelles réglementations ou perdre en compétitivité."

Sabatier affirme qu'il n'est pas conseillé de faire confiance à une entreprise, quelle que soit sa réussite.

"Quand on regarde quelles sont les actions qui ont la meilleure performance boursière aujourd'hui, beaucoup d'entre elles n'existaient même pas il y a 20 ans. Et vice versa, il y a des entreprises qui étaient les plus rentables il y a 20 ou 30 ans et qui n'existent même plus", dit-il.

Le plus sûr, selon lui, est d'investir dans un fonds qui suit un indice boursier tel que le S&P 500 ou d'autres.

Si une entreprise a de mauvais résultats, elle quitte l'indice, et celles qui ont de meilleurs résultats y entrent.

Comme il s'agit d'un investissement plus sûr que les autres, la rentabilité n'est pas si grande, mais Sabatier soutient que c'est quand même une bonne alternative.

"Au cours des 100 dernières années, après avoir escompté le paiement des dividendes et l'inflation, investir dans un de ces indices boursiers, comme le S&P 500, génère un rendement moyen de 7 % par an ."

Grant Sabatier à la plage

Crédit photo, Grant Sabatier

Légende image,

L'Américain dit qu'il a épargné jusqu'à 82% de ses revenus.

"Une année, il peut être de 20% et la suivante baisser de 10%, mais l'important est d'investir sur le long terme car au final, ce qui compte, c'est la moyenne", explique-t-il.

"Ce rendement de 7 % est réinvesti et c'est ainsi que les intérêts génèrent d'autres intérêts. C'est le pouvoir des intérêts composés. C'est quand l'argent fait plus d'argent et cela augmente de façon exponentielle avec le temps."

Bien que le marché boursier ne soit pas le seul moyen. Une autre alternative consiste à investir dans l'immobilier.

En fait, dit Sabatier, "la façon la plus populaire d'atteindre l'indépendance financière est de posséder une propriété ."

"La grande majorité des jeunes investisseurs qui ont atteint l'indépendance financière l'ont fait grâce au secteur immobilier", ajoute-t-il.

Il recommande d'étudier l'idée du "house hacking" , qui est une expression relativement nouvelle utilisée pour une pratique très ancienne : louer une ou plusieurs pièces de sa maison pour payer l'hypothèque plus rapidement.

Des jeunes dans un appartement

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Le "House hacking" (piratage de maison) est un concept en anglais qui fait référence à la location des pièces de votre maison pour réduire les dépenses.

Le coût du logement étant très élevé, économiser sur ce point vous permet de faire un grand pas, dit M. Sabatier.

Et la troisième façon d'accroître votre richesse, selon l'entrepreneur, est de fonder votre propre entreprise.

"Si vous possédez une entreprise, vous contrôlez votre temps. Et si tout va bien, vous pouvez la vendre et en créer une autre", explique-t-il.

En cours de route, vous pouvez échouer et perdre tout votre argent, reconnaît-il, mais "cela fait partie de l'apprentissage".

Par BBC Afrique