"Je ne crois pas une seconde..." : Anne Sinclair explique ce qu'elle reproche à Emmanuel Macron !

  
"Contrairement à tout ce qu'on a dit, je n'avais pas envie d'aller à l'Elysée, lui non plus n'avait pas très envie d'ailleurs, c'était un enchaînement de circonstances…" C'est ce qu'avait expliqué Anne Sinclair au magazine Elle, il y a quelques jorus, à propos de la campagne présidentielle de Dominique Strauss Kahn, avortée en mai 2011, un mois avant d'avoir commencée.

Celle qui aurait bien pu être première dame de France, sans le scandale de l'affaire du Sofitel à New York, puis celui du Carlton de Lille se confie sur l'actuelle situation politique du pays. Elle qui a animé l'émission "7 sur 7" , entre 1984 et 1997 se dit invariablement "de gauche". "J'ai toujours été, je le reste" assume-t-elle.

Et d'ajouter, à propos de sa ligne politique : "Moi je crois encore en la justice sociale, je suis contre la suppression de l'ISF sur le capital financier et je ne crois pas une seconde en la théorie du ruissellement".

C'est pourquoi elle se montre critique envers le président de la République, Emmanuel Macron. Et si elle lui tire son chapeau pour son "audace", et qu'elle complimente même sa femme, Brigitte, qu'elle a rencontré à l'Elysée, et qu'elle trouve "très sympathique", Anne Sinclair est très critique vis à vis du chef de l’État...

Elle regrette d'abord que l'ancien ministre de l’Économie de François Hollande, ne soit pas l'héritier de Michel Rocard ou de Pierre Mendès France, comme il s'en réclamait pourtant. Elle l'accuse également depuis la création du parti En Marche, et sa victoire à la présidentielle en 2017, d'avoir "habilement siphonné la gauche avant de l'abandonner pour mener une politique de droite".

Par Télé 7 Jours