La star des investisseurs Michael Burry se paye encore Elon Musk en soutenant un rival de SpaceX

Michael Burry, qui avait anticipé la crise des subprimes, a parié contre l'action Tesla en Bourse 
Michael Burry parie contre Elon Musk, l'un des hommes les plus riches et les plus puissants du monde, sur deux fronts. L'investisseur à contre-courant ne s'est pas contenté d'acheter des options qui rapportent si l'action de Tesla chute, il a également soutenu l'un des principaux rivaux de SpaceX. La société Scion Asset Management de Michael Burry a révélé cette semaine qu'elle avait acheté des options de vente sur 800 100 actions Tesla au cours du dernier trimestre. Il s'est également emparé de 462 000 actions de Vector Acquisition qui valaient 5,5 millions de dollars au total à la fin du mois de mars.

Vector est une société d'acquisition à vocation spécifique (SPAC) qui a conclu un accord en mars pour acheter Rocket Lab, une entreprise qui conçoit et fabrique des fusées pour transporter des satellites et d'autres cargaisons dans l'espace. La fusée phare de Rocket Lab, Electron, se classe deuxième derrière la Falcon 9 de SpaceX en termes de lancements annuels. Et la jeune entreprise s'aventure plus loin dans la sphère d'Elon Musk en développant des fusées réutilisables et avec équipage.

Michael Burry pourrait être réellement optimiste quant aux perspectives de Rocket Lab, mais il est beaucoup plus probable qu'il se moque d'Elon Musk. Le chef de Scion est sceptique à l'égard des SPAC, investit principalement dans des valeurs sûres comme Kraft Heinz, et n'est probablement pas d'accord avec la valorisation estimée de Rocket Lab, qui est de 4,1 milliards de dollars, soit quatre fois ses revenus prévus en 2026.

La star de Wall Street compare le battage médiatique autour de Tesla à la bulle Internet

L'investisseur a également ciblé Elon Musk auparavant. Il a annoncé qu'il était à découvert sur Tesla en décembre et a suggéré au milliardaire de capitaliser sur le cours "ridicule" de l'action du constructeur automobile en émettant davantage d'actions. Il a ensuite comparé le battage médiatique autour de Tesla à la bulle Internet et à la bulle immobilière, disant aux actionnaires d'en profiter tant que cela dure.

Michael Burry a également qualifié l'achat de bitcoins par Tesla pour 1,5 milliard de dollars au début de l'année de "confettis numériques", destinés à détourner l'attention de l'affrontement de l'entreprise avec les autorités chinoises concernant la qualité des voitures.

Le patron de Scion est devenu célèbre après que son pari d'un milliard de dollars contre la bulle immobilière américaine a été présenté dans le livre et le film "The Big Short". Michael Burry a également contribué à ouvrir la voie au boom des "mèmes-stocks" (soit des actions qui voient leur valeur augmenter principalement grâce à l'attention des médias sociaux ou des forums, ndlt) plus tôt cette année — son investissement dans GameStop en 2019 et ses lettres au conseil d'administration de l'entreprise ont suscité l'enthousiasme des investisseurs particuliers.

Plus tôt dans l'année, Michael Burry a mis en garde contre la spéculation de masse sur les marchés, en citant Tesla, la frénésie d'achat autour de GameStop, le bitcoin et Robinhood comme exemples. Il a juré d'arrêter de tweeter à la mi-mars, invoquant une visite des régulateurs fédéraux, et a supprimé son profil Twitter en avril.

Version originale : Theron Mohamed/Markets Insider

Par  businessinsider.fr