Michael Burry, qui avait anticipé la crise des subprimes, a parié contre l'action Tesla en Bourse

 Michael Burry, qui avait anticipé la crise des subprimes, a parié contre l'action Tesla en Bourse 
Michael Burry a fait la lumière sur son pari contre Tesla, dans un dépôt de documents réglementaires lundi. La société du célèbre investisseur, Scion Asset Management, détenait des options de vente pour parier à la baisse sur plus de 800 000 actions de la société de voitures électriques d'Elon Musk le 31 mars. Les options de vente de Michael Burry lui donnent le droit de vendre ces actions — d'une valeur de 534 millions de dollars (437,6 millions d'euros environ) à la fin du mois de mars — à un "prix d'exercice" déterminé avant une certaine date d'expiration.

Si le cours de l'action Tesla tombe en-dessous du prix d'exercice avant l'expiration des options, Michael Burry peut vendre ses actions en réalisant un bénéfice. Le patron de Scion a révélé le 2 décembre qu'il était à découvert sur Tesla, qualifiant de "ridicule" le cours de l'action du constructeur, qui était alors d'environ 570 dollars. Il a ensuite comparé le battage médiatique autour de Tesla à la bulle Internet et à la bulle immobilière, et a dit aux actionnaires de "profiter de la situation tant qu'elle dure".

La valeur de Tesla a chuté depuis fin janvier

Le cours de l'action Tesla a atteint un sommet intra-journalier de 900 dollars à la fin du mois de janvier, mais a chuté de plus d'un tiers depuis, pour s'établir à environ 580 dollars. Cette baisse a fait chuter la capitalisation boursière de la société, qui est passée de près de 870 milliards de dollars à moins de 560 milliards de dollars.

Michael Burry est surtout connu pour son pari d'un milliard de dollars contre la bulle immobilière américaine au milieu des années 2000, immortalisé dans le livre de Michael Lewis "The Big Short", qui a été adapté fin 2015 au cinéma avec le film "The Big Short : le Casse du siècle", réalisé par Adam McKay avec Christian Bale.

Il a également contribué à jeter les bases de la frénésie d'achat autour de GameStop plus tôt cette année, en prenant une participation dans le détaillant de jeux vidéo et en poussant à des changements en 2019.

Importants remaniements de portefeuille

Scion a apporté un grand nombre de changements à son portefeuille de titres au cours du dernier trimestre. La société a vendu ses participations dans des sociétés telles que Molson Coors et Wells Fargo et a abandonné les options d'achat pour parier à la hausse sur les actions Citigroup et Pfizer. Elle a également acheté des options d'achat sur les actions Alphabet, CVS Health et Facebook et a investi dans Meredith, Zymeworks et d'autres sociétés.

La société d'investissement a également doublé ses positions sur Kraft Heinz, dont Warren Buffett est le principal actionnaire. Fin mars, Scion détenait des options d'achat sur environ 1,2 million d'actions du groupe alimentaire, contre 590 000 trois mois plus tôt.

Michael Burry et son équipe semblent aussi optimistes quant aux produits pharmaceutiques et au pétrole. Ils ont investi dans les fabricants de médicaments Aerpio et Marinus le trimestre dernier et ont pris des participations dans Occidental Petroleum, Precision Drilling et Scorpio Tankers.

Critique envers les SPAC et le bitcoin

Scion a également révélé une participation dans Vector Acquisition Corp, une SPAC (Special Purpose Acquisition Company) qui a conclu un accord en mars pour introduire en Bourse le constructeur aérospatial Rocket Lab. L'année dernière, Michael Burry avait mis en garde contre le fait que de nombreuses SPAC n'étaient pas correctement contrôlées, mais Vector pourrait être une exception.

Au début de l'année, Michael Burry a dénoncé la frénésie d'achat autour de GameStop, le bitcoin et Robinhood comme autant de preuves d'une spéculation dangereuse sur les marchés. À la mi-mars, il s'est engagé à cesser de tweeter, invoquant une visite des régulateurs fédéraux, et en avril, il a supprimé son profil Twitter.

Version originale : Theron Mohamed/Markets Insider

Par businessinsider.fr