Vaccins : cette décision inattendue qui pourrait accélérer la vaccination des adolescents

  
Lors d'une conférence de presse, ce vendredi 28 mai, l'Agence européenne du médicament (EMA) a indiqué avoir donné son feu vert pour la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans avec le vaccin Comirnaty contre le Covid-19, mis au point par Pfizer/BioNTech.

L'Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé, lors d'une conférence de presse donnée ce vendredi 28 mai, avoir "approuvé l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech pour les adolescents de 12 à 15 ans". C'est donc le premier vaccin à être autorisé au sein des 27 pays de l'Union européenne pour les adolescents. Le responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA, Marco Cavaleri, a indiqué que les Etats européens auraient le choix d'utiliser ou non ce vaccin pour les adolescents. En France, c'est la Haute autorité de santé (HAS) qui devra se prononcer sur le sujet.

Les essais cliniques sur cette population plus jeune ont démontré que "la réponse immunitaire à Comirnaty dans ce groupe était comparable à la réponse immunitaire dans le groupe d'âge de 16 à 25 ans", indique le communiqué de l'EMA. Quelque 1 005 enfants ont reçu le vaccin et "aucun n'a développé de Covid-19, contre 16 enfants sur les 978 qui ont reçu" le placebo. "Cela signifie que, dans cette étude, le vaccin était efficace à 100% pour prévenir le Covid-19, souligne l'EMA avant de détailler, bien que le taux réel puisse être compris entre 75% et 100%". "L'utilisation recommandée du vaccin Comirnaty Covid-19 chez les enfants de 12 à 15 ans sera la même que chez les personnes âgées de 16 ans et plus. Il est administré en deux injections dans les muscles du bras, à au moins 3 semaines d'intervalle", a précisé l'EMA.

Pour rappel, les jeunes de 16 et 17 ans qui présentent des comorbidités peuvent déjà se faire vacciner avec Pfizer en France. L'utilisation de ce vaccin a déjà été étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux États-Unis et au Canada depuis début mai. "Si vous êtes parents et que vous voulez protéger votre enfant, ou un adolescent qui veut se faire vacciner, la décision d'aujourd'hui est un pas de plus vers ce but", avait alors déclaré, Joe Biden, le président américain.

Par Closermag.fr