Cemac : l’huile de palme (+54%) et le café (+43%) accélèrent les cours des exportations agricoles au 1er trimestre 2021

 Cemac : l’huile de palme (+54%) et le café (+43%) accélèrent les cours des exportations agricoles au 1er trimestre 2021 
Au cours des trois premiers mois de l’année 2021, les prix à l’international des produits agricoles exportés par les six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) ont progressé de 4,9%. Ces cours se sont donc accélérés en glissement trimestriel, puisque leur progression au 4e trimestre 2020 était de seulement 1,5%.

À l’origine de cette accélération, soutient la banque centrale des États de la Cemac (Beac), se trouve la bonne tenue des cours du coton, du sucre, mais surtout de l’huile de palme et du café. En effet, si au cours de la période sous revue le coton et le sucre se sont renchéris de respectivement 16 et 12%, l’augmentation des prix de l’huile de palme, elle, a atteint 54,8%, souligne la banque centrale.

Ceci, apprend-on, à la faveur des « craintes de perturbations dans la production (…) avec des confinements ciblés en Malaisie, dans les zones à taux élevés d’infection à la Covid-19, y compris le principal État producteur (le Sabah), mais aussi de fortes précipitations attendues chez les deux principaux producteurs mondiaux, l’Indonésie et la Malaisie, dues au régime météorologique La Nina ».

Cette hausse vertigineuse des cours mondiaux de l’huile de palme entre janvier et mars 2021 a également été observée sur le café, dont les prix ont progressé de 43,6% au cours de la période sous revue. « Ces cours ont continué à subir la pression d’une récolte brésilienne pléthorique, alors que la demande mondiale a baissé, avec des restrictions voire des fermetures de cafés et restaurants », explique la Beac.

Cette embellie autour des cours mondiaux des produits agricoles dans la zone Cemac devrait procurer un certain confort financier aux opérateurs des différentes filières, après une année 2020 catastrophique, en raison des ravages de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19.

Pour rappel, l’indice composite des cours des produits de base (ICCPB) est fondé sur les cours de 28 produits de base exportés par les pays de la Cemac, représentant 90% de la valeur des exportations de cet espace communautaire. Le panier se décompose en cinq grandes catégories, qui sont les produits énergétiques, les métaux et minéraux, les produits forestiers, les produits agricoles et les produits de la pêche.

BRM

Par Investir au Cameroun