Contactés par le collectif britannique Long Covid SOS, les participants à cette enquête ont répondu sur l'évolution de quatorze symptômes, avant et après la vaccination.

En moyenne, 56,7% des malades souffrant d'un Covid long ont connu une amélioration globale des symptômes, 24,6% n'ont pas vu d'amélioration particulière et 18,7% ont signalé une détérioration de leurs symptômes.

La possibilité que les symptômes se soient améliorés d'eux-mêmes n'est pas à exclure mais reste faible selon les chercheurs, car la plupart des personnes interrogées souffraient de symptômes depuis plus de neuf mois.

Les vaccins ARN messager plus efficaces

Les malades qui ont reçu une dose de vaccin ARN messager (Pfizer/BioNTech ou Moderna) ont signalé plus d'améliorations de leurs symptômes que ceux vaccinés avec un vaccin à adénovirus comme AstraZeneca. L'étude révèle aussi que ceux vaccinés avec Moderna étaient plus susceptibles de ressentir moins de fatigue, de douleurs musculaires et de troubles gastro-intestinaux.

«Les résultats de cette enquête devraient rassurer les personnes atteintes d'une forme de Covid long : leurs chances de connaître une aggravation globale de leurs symptômes après la vaccination sont faibles. Plus de la moitié ont vu au moins une certaine amélioration significative», concluent les auteurs de l'étude. 

Par CNEWS