Football : après le choix d'Amazon par la Ligue, Canal Plus annonce son retrait de L1

 Football : après la victoire d'Amazon, Canal Plus annonce son retrait de la Ligue 1 
Mécontente du choix de la Ligue de football professionnel, qui a choisi Amazon pour codiffuser le championnat de France, la chaîne cryptée assure qu'elle ne diffusera finalement pas la compétition. Une nouvelle bataille juridique pourrait s'engager.

Le chemin de croix se poursuit pour les clubs de Ligue 1, suspendus aux négociations entre les diffuseurs potentiels et la Ligue de football professionnel (LFP). Vendredi, celle-ci a choisi d'accorder la majorité des droits du championnat de France à Amazon, qui récupère ainsi les affiches autrefois détenues par Mediapro. Dans le détail, le géant américain diffusera huit matchs chaque journée, dont l'affiche du dimanche soir, tandis que les deux autres rencontres restent la propriété de Canal Plus.

Cette décision a provoqué la fureur de la chaîne cryptée qui avait, en association avec son partenaire BeIN Sports, présenté une offre concurrente à celle d'Amazon. Dans la foulée, le groupe dirigé par Maxime Saada a publié un communiqué annonçant son retrait de la Ligue 1.

« Après l'échec du choix de Mediapro en 2018, Canal+ regrette la décision de la Ligue de Football Professionnel (LFP) de retenir aujourd'hui la proposition d'Amazon au détriment de celle de ses partenaires historiques Canal+ et beIN Sports. Canal+ ne diffusera donc pas la Ligue 1 », indique la filiale de Vivendi.

Des poursuites en justice en vue ?

Canal Plus, qui débourse 332 millions d'euros par an pour les deux rencontres qu'elle possède, estime ce montant surévalué. D'autant que les huit matchs attribués vendredi à Amazon ne lui coûteront « que » 250 millions d'euros environ.

Ces derniers mois, la chaîne cryptée avait manifesté son souhait de remettre son lot en jeu, et avait saisi l'Autorité de la concurrence dans ce but, accusant la LFP d'abus de position dominante. Mais elle n'a pas obtenu gain de cause.

L'annonce du retrait de Canal Plus laisse donc présager d'une nouvelle bataille juridique, puisque celui implique de rompre le contrat avec la Ligue conclu en 2018. Selon nos informations, des poursuites en justice vont être engagées par le groupe de télévision, qui entend désormais se contenter de la Ligue des champions. Tandis que l'offre d'Amazon n'a pas fini de faire grincer des dents. « Cette offre est comme celle de Mediapro en 2018, elle n'existe pas car elle cumule des sommes virtuelles, », déplore-t-on ainsi chez Canal Plus.

Yann Duvert

Par lesechos.fr