JO de Tokyo. Les premières sportives olympiques arrivent au Japon

L'avion transportant sportives australiennes et membres du staff s'est posé à l'aéroport de Narita, près de Tokyo, peu avant 07H30 heure locale. 
Les joueuses de l’équipe australienne de softball sont arrivées mardi au Japon, devenant la première

équipe olympique à fouler le sol de l’Archipel pour les Jeux de Tokyo, malgré l’état d’urgence et les polémiques suscités par la tenue de l’événement en pleine pandémie.

Les joueuses de l’équipe australienne de softball sont arrivées mardi au Japon, devenant la première équipe olympique à fouler le sol de l’Archipel pour les Jeux de Tokyo qui suscitent encore polémiques et doutes en pleine pandémie.

L’avion transportant sportives australiennes et membres du staff s’est posé à l’aéroport de Narita, près de Tokyo, peu avant 07H30 heure locale (lundi 22H30 GMT), a constaté un journaliste de l’AFP. Tous les membres de l’équipe australienne ont été vaccinés et testés pour le Covid-19 en vue des JO (23 juillet-8 août).

Protocole sanitaire strict

Sous réserve que ce test soit négatif, les 21 joueuses et 10 membres du staff devaient prendre leurs quartiers dans la ville d’Ota, située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Tokyo, dans le département de Gunma.

Comme tous les participants aux JO (23 juillet-8 août), les joueuses australiennes sont soumises à un strict protocole sanitaire, ayant été vaccinées et testées aussi avant leur départ.

Elles seront rejointes par deux autres joueuses basées au Japon. L’équipe s’entraînera sur place et jouera des matches contre des équipes locales pour peaufiner sa préparation avant les JO.

« On sait qu’on va subir un paquet de tests anti-Covid » mais « on est préparées pour ça », a déclaré avant le départ Jade Wall, l’une des joueuses des « Aussie Spirits ».

« Ne quitter l’hôtel que pour s’entraîner »

« On veut prendre toutes les précautions possibles pour assurer notre sécurité et celle des autres à notre arrivée et tout au long de notre séjour », a-t-elle ajouté.

Une sélection finale de 15 joueuses pour la compétition doit être annoncée début juillet. L’équipe rejoindra ensuite le village olympique le 17 juillet et jouera le match inaugural contre le Japon le 21, deux jours avant la cérémonie d’ouverture des JO.

Plusieurs dizaines de localités qui devaient accueillir des équipes étrangères à travers le Japon ont annulé leurs projets en raison de la situation sanitaire.

Mais le maire d’Ota, Masayoshi Shimizu, a déclaré lundi à la presse que sa ville était fière d'« offrir son soutien pour montrer (son) amitié » et maintenir ses liens de longue date avec l’Australie.

Projets de rencontres avec les écoles annulées

Des projets de rencontres avec des écoles locales ont été annulés, même si la ville espère toujours organiser des événements via internet.

Pour prévenir les risques d’infection, le lieu de vie de l’équipe australienne sera cantonné à un seul étage d’un hôtel, où les joueuses utiliseront la salle de sport, se restaureront et se détendront.

Les joueuses « ne quitteront l’hôtel que pour aller sur le terrain d’entraînement et en revenir », a déclaré à l’AFP le patron du softball australien, David Pryles. « Elles auront moins de contacts avec le public qu’elles n’en auraient eu en Australie ».

Vaccination des sportifs japonais

Mais le jeu en vaut la chandelle : le softball n’a pas fait d’apparition aux JO depuis 2008 et sera absent à Paris en 2024, et Tokyo sera donc pour beaucoup de joueuses la seule occasion de briguer le métal olympique, alors que l’Australie a été médaillée en softball à chacune de ses participations.

L’arrivée de sportifs au Japon « nous aidera à réaliser que les Jeux approchent », a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement nippon, Katsunobu Kato, disant espérer que les joueuses australiennes de softball « se prépareront bien à Ota et montreront leurs meilleures performances ».

Les sportifs et membres de staff japonais participant aux JO devaient par ailleurs commencer à être vaccinés mardi, bien avant le reste du pays.

Au Japon, le climat anti-JO perdure

Nikkei

Les sentiments sont plus partagés à Tokyo même. Le Yomiuri a publié un sondage qui montre que 49 % des personnes vivant dans la capitale souhaitent que les Jeux olympiques aient lieu, tandis que 48 % veulent qu’ils soient annulés.

Au total, 25 % des personnes interrogées ont déclaré vouloir que les JO se déroulent avec un nombre limité de spectateurs, tandis que 24 % ont dit souhaiter qu’ils se déroulent sans spectateurs, d’après ce sondage.

À ce jour, 2,5 % environ de la population japonaise (125 millions de personnes) a reçu deux doses de vaccins. Le gouvernement japonais est sévèrement critiqué pour la lenteur de son programme de vaccination, qui contribue au climat délétère.

Par Ouest-France