Quels sont les remèdes qui permettent de traiter et guérir les hémorroïdes ?

 quels-sont-les-remedes-qui-permettent-de-traiter-et-guerir-les-hemorroides 
Peu osent parler ouvertement des hémorroïdes, et pourtant, c’est une affection somme toutes commune mais très handicapante. Ce trouble se caractérise par la formation de veines au niveau de l’anus et du rectum et peut être de type interne ou externe. Dans cet article, nous en examinons les causes ainsi que les traitements possibles.

On parle d’hémorroïdes externes quand se manifestent des douleurs autour de la région anale. Ces indispositions bénignes sont d’autant plus douloureuses lors de l’évacuation des selles et sont généralement accompagnées de démangeaisons anales. De plus, de petites nodosités peuvent apparaître en dehors de l’anus.

Fort heureusement, il suffit généralement de 48 h pour que les hémorroïdes externes disparaissent grâce à des traitements simples. Par exemple, les bains de siège ou l’utilisation de pommades.

Outre ces traitements, un changement d’habitudes contribue également à les faire disparaitre. Vous pouvez ainsi, limiter la durée pendant laquelle vous restez debout et favoriser une alimentation riche en fibres afin de ramollir vos selles. Néanmoins, si ces actions ne donnent pas de résultat, il peut s’avérer utile de recourir à une intervention chirurgicale pour enlever les hémorroïdes.

Nous vous proposons de découvrir les meilleurs remèdes maison pour soulager rapidement ces indispositions. Mais avant cela, il convient tout d’abord de les identifier.

Hémorroïdes externes et internes, quelles différences ?

Les hémorroïdes internes se localisent au niveau supérieur du canal anal. Mais quand elles se déplacent vers le bas de l’anus, on parle de prolapsus hémorroïdaire qui provoque douleurs et saignements. Une gêne qui peut avoir lieu lors du passage à la selle.

Le Dr Richard Handschuh, médecin généraliste, explique au Journal des Femmes que des démangeaisons et d’inflammation au niveau de la zone rectale peuvent également se manifester. Dans certains cas, la douleur anale peut redoubler. On parle alors de crises hémorroïdaires quand la partie terminale du rectum est tapissée de coussinets à l’apparence violacée.

Quant aux hémorroïdes externes, elles se manifestent hors de la région anale. Cela peut arriver après la défécation des hémorroïdes internes. On parle alors de prolapsus hémorroïdaire.

Comment les identifier ?

Une dilatation des veines qui émergent de l’anus peut être causée par un effort physique intense lors de l’évacuation des selles ou par une constipation chronique. Ces éléments témoignent des hémorroïdes externes et sont les causes de symptômes comme :

  • Des douleurs aiguës au niveau de l’anus et qui sont d’autant plus manifestes en position assise et lors de l’évacuation
  • Des démangeaisons dans l’anus, causées par la libération de mucus et de petites particules de selles
  • Palpation d’un ou de plusieurs nodules dans la région anale
  • Des petites lésions après un effort d’évacuation

Il est généralement recommandé de laver la zone à chaque fois que vous allez à la selle. Souvent, les causes des saignements sont dues à un traumatisme veineux qui survient lors du passage des matières fécales. Le nettoyage de la zone avec du papier toilette peut également favoriser cela.

Il est donc préférable de laver cette partie avec de l’eau et du savon après chaque évacuation de selles afin de réduire les symptômes précédemment cités et accélérer la guérison.

Les hémorroïdes peuvent être externes ou internes – Source : TuaSaude

Quelles en sont les causes des hémorroïdes ?

Voici les raisons qui peuvent être à l’origine des hémorroïdes externes :

  • La sédentarité
  • Inflammation de la zone anale
  • L’obésité
  • La constipation chronique
  • Alanguissement et vieillissement des fibres qui soutiennent le sphincter anal
  • La grossesse. Une manifestation hémorroïdaire peut en effet survenir chez une femme enceinte dans sa période d’accouchement
  • Une consommation excessive d’alcool

Un apportlimité de fibres alimentaires. En consommer davantage, améliore le transit intestinal. Si le passage à la selle est difficile, il existe une méthode naturelle pour lutter contre la constipation et nettoyer le côlon.

En principe, les symptômes de la pathologie hémorroïdaire ne durent pas bien longtemps et concernent près de 50% de la population adulte. De plus, leur survenue s’avère rare, car elles peuvent se présenter à des moments précis comme la grossesse ou une période de changement alimentaire. Il est également à noter que ceux qui ont déjà subi une crise hémorroïdaire, sont d’autant plus susceptibles d’en avoir une autre plus tard.

Conseils pratiques pour soulager les hémorroïdes

La douleur locale due aux hémorroïdes externes est généralement soulagée par un bain de siège chaud. C’est la solution la plus reconnue pour atténuer l’inconfort et soulager la zone.

Par ailleurs, il est conseillé d’éviter l’utilisation de papier hygiénique et privilégier des lingettes humides ou tout simplement du savon et de l’eau.

Il faudrait également éviter de s’encombrer de charges lourdes et de ne pas exercer une grande force lorsque vous allez à la selle. Pour cause, un grand effort physique pourrait favoriser les symptômes hémorroïdaires.

Enfin, il faut manger des aliments riches en fibres (céréales complètes, psyllium, marron), boire beaucoup d’eau, pratiquer une activité physique régulière et ne pas rester trop longtemps dans la même position.

Il est également possible de recourir à des remèdes naturels et efficaces pour soulager rapidement les hémorroïdes.

Remèdes naturels pour soulager les hémorroïdes

Parmi les remèdes naturels les plus efficaces, figurent les tisanes, les fibres, l’hamamélis ou encore, l’oignon en cataplasme.

Les tisanes facilitent la circulation sanguine et protègent les vaisseaux. Vous pouvez préparer deux à trois tasses de tisane par jour à partir d’un choix de marrons d’Inde, de vigne rouge, de petits houx ou de hamamélis.

Les fibres luttent contre la constipation, ce qui est une étape importante du traitement des hémorroïdes dont les symptômes sont aggravés par la première condition. La force exercée lors de l’évacuation des selles peut causer la dilatation des veines autour de l’anus. Raison pour laquelle un apport important en fibres est plus que jamais conseillé. Il est également déconseillé de consommer les plats épicés qui pourraient accentuer les manifestations de la maladie.

L’hamamélis bénéficie d’une action apaisante. De ce fait, les éventuelles brûlures et démangeaisons sont atténuées. Vous pouvez préparer une compresse à appliquer sur la zone en question en infusant 2 g de feuilles dans une tasse d’eau bouillante. Après 10 minutes d’infusion, placez-la au frais. En réitérant l’application de la compresse, le résultat peut être effectif.

L’oignon en cataplasme a une action stimulante sur la circulation sanguine. Il est recommandé d’en utiliser en tant que traitement local, en cataplasme ou de le servir davantage dans les repas.

Quand faut-il consulter le médecin ?

Si les symptômes ne disparaissent pas après deux jours, il est alors recommandé de recourir à une évaluation médicale. D’ailleurs, même si l’affection est bénigne, elle peut interférer avec la qualité de vie de la personne qui en souffre.

Si les traitements locaux, la pommade et le changement de mode de vie s’avèrent inefficaces ou peu efficaces pendant les 48 heures, une consultation est de mise. Peut alors être envisagée une intervention chirurgicale après l’examen clinique d’un proctologue et ainsi, mettre fin au trouble.

Il existe également un mélange qui améliore le transit intestinal et dont un ingrédient, le pruneau, est reconnu pour son excellent apport en fibres.

Par santeplusmag.com