Donald Trump : le fils du milliardaire fait scandale en réclamant de l’argent

  
Sur Telegram, Donald Trump Jr, le fils de l'ex-président des États-Unis, actuellement au coeur d'affaires judiciaires contre plusieurs réseaux sociaux, a appelé ses abonnés à venir en aide à son père.

Ce mercredi 7 juillet, Donald Trump a annoncé qu’il allait porter plainte contre Facebook, Google et Twitter ainsi que leurs patrons respectifs. L'ancien président des États-Unis accuse en effet les géants du web de "censure illégale, inconstitutionnelle". Le motif ? Le mari de Melania Trump a été banni de certaines plateformes après l'assaut meurtrier du Capitole en mai dernier. Dans son club de golf de Bedminster, dans le New Jersey, le milliardaire a ainsi déclaré qu'il comptait lancer "une action collective majeure en justice contre les géants de la tech comprenant Facebook, Google et Twitter, ainsi que leurs patrons Mark Zuckerberg, Sundar Pichai et Jack Dorsey", a-t-il affirmé devant un parterre d'invités.

Heureusement pour lui, l'homme d'affaires peut compter sur ses proches. Sur le réseau Telegram, son fils Donald Trump Jr. a demandé à ses abonnés de faire un don afin de couvrir les frais judiciaires de son père. "Les gars, mon père poursuit une grande technologie !!! Vous pouvez cliquer sur le lien pour faire un don à son PAC (NDLR : Comité d'action politique) pour l'aider !!!", a-t-il écrit sur la messagerie cryptée.

Les utilisateurs crient au scandale

Au vu de la richesse de la famille, cette demande a quelque peu fait scandale. Sur la Toile, de nombreux utilisateurs se sont en effet insurgés d'une telle requête. Dans plusieurs des commentaires, que le site Business Insider a repérés, ils ont vivement dénoncé cette collecte de fonds. "Est-ce une blague ? Les Trump n'ont-ils pas des milliards de $$$$ ?", "Vous devriez avoir honte. Réveillez-vous les gens. Ils sont l'une des familles les plus riches du pays et ils ont besoin de votre argent durement gagné pour faire ce qu'il aurait dû faire gratuitement", ou encore "Désolé… pas d'argent… arrangez les élections et ensuite nous y penserons… jusque-là… tu es seul", peut-on lire parmi les nombreux messages.

Par voici.fr