Les accents patriotiques et guerriers de Xi Jinping pour les 100 ans du Parti communiste chinois

 Les accents patriotiques et guerriers de Xi Jinping pour les 100 ans du Parti communiste chinois 
Les 100 ans du parti communiste chinois célébré en grande pompe à Pékin et un président triomphant qui vante "l'essor irréversible" de la Chine.

Après des allusions aux guerres de l'opium, au colonialisme occidental et à l'invasion japonaise, Xi Jinping a déclamé que le temps où le peuple chinois pouvait être foulé aux pieds, où il souffrait et était opprimé était à jamais révolu :

"Le peuple chinois ne permettra jamais à aucune force étrangère de nous intimider, de nous opprimer ou de nous asservir. Quiconque s'y risquerait connaîtrait sûrement un bain de sang face à la Grande Muraille d'acier que représente plus d'1,4 milliard de Chinois."

La cérémonie d'anniversaire des 100 ans du PCC, au pouvoir sans partage depuis 1949, a rassemblé des dizaines de milliers de spectateurs triés sur le volet sur l'immense place Tiananmen.

L'événement est pour le régime chinois l'occasion d'afficher ses réalisations, depuis sa fondation clandestine en juillet 1921 à Shanghai dans l'ex-concession française.

Sans surprise, les dizaines de millions de morts des campagnes de Mao, du Grand bond en avant (1958) à la Révolution culturelle (1966), n'ont pas été abordés à l'occasion du centenaire.

Fort d'une croissance phénoménale durant les 40 dernières années, le PCC peut s'enorgueillir d'avoir tiré le pays du sous-développement. Mais les dirigeants doivent faire face au ralentissement économique mondial, aux défis climatiques et au vieillissement de la population.

Ces Chinoises, habitant Pékin, Zhang Panpan et Song Liping, affichent leur satisfaction :

"En tant que Chinoise, je suis très fière du 100e anniversaire du Parti communiste chinois."

"La vie pour nous, les retraités, par rapport au passé, et bien notre pension a augmenté et nous pouvons obtenir plusieurs milliers de yen maintenant. Notre niveau de vie s'est bien amélioré."

Depuis la station spatiale chinoise, les trois taïkonautes ont aussi célébré ce centenaire qui fait l'objet depuis des mois d'une intense campagne de propagande.

Lundi, un grand spectacle à la nord-coréenne avait été organisé au stade olympique de Pékin, relatant la révolution chinoise ou encore la maîtrise du Covid-19.

Ce jeudi marque aussi le 24e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, mais pas de manifestation anti-Pékin cette année, au nom du Covid-19, sans parler de la loi tyrannique sur la sécurité nationale.

Par euronews.com

Sources additionnelles • AP, AFP