"Une crise jamais égalée" : Patrick Pelloux alarmiste sur le Covid-19

  
Dans certains départements de France, les hôpitaux constatent une pression accrue des patients Covid sur leurs services. Pour l'urgentiste Patrick Pelloux, il est urgent de réformer le système hospitalier, a-t-il alerté sur BFM TV, ce mardi 27 juillet.

Explosion des cas de Covid-19, hausse des hospitalisations, taux d'incidence supérieur à 50 sur tout le territoire… Les indicateurs de l'épidémie en France se dégradent. Au point que les experts alertent de concert sur l'imminence d'une 4e vague en août. Le constat fait consensus : les soignants sont à bout, après plus d'un an de crise sanitaire. D'après Patrick Pelloux, "les services d'urgence traversent cet été une crise jamais égalée". Il y a "des trous dans les permanences de soins", a fait savoir l'urgentiste sur BFM TV, ce mardi 27 juillet.

Comme le relate Patrick Pelloux, des services d'urgence ont fermé dans les hôpitaux. "C'est la première fois qu'on voit ça, c'est très difficile", a déploré le président de l'Association des médecins urgentistes de France. Dans les urgences, il faut reconcevoir le système pour "anticiper les variations" qui compliquent le travail des soignants à l'hôpital. Quel rôle le confinement a-t-il joué dans la lutte contre l'épidémie ? "On a paralysé le pays pour éviter une crise de l'hôpital mais je n'ai pas l'impression que le président ait bien compris ce qu'il s'est passé", a affirmé le médecin urgentiste. Pour Patrick Pelloux, le confinement a été rendu nécessaire car il n'y avait pas suffisamment de lits en réanimation dans les hôpitaux de France. La question de transformer l'hôpital public doit faire partie des thèmes de la présidentielle 2022, afin d'assurer aux Français "une égalité d'accès aux soins".

Des contaminations en hausse, mais moins de complications

Si les contaminations sont bien en progression, la situation semble (pour l'instant) maîtrisée dans les services de réanimation. La sortie de crise repose sur la vaccination, pour permettre d'atteindre l'immunité collective. Pour l'heure, 50% des Français sont dotés d'un schéma vaccinal complet. Le rythme de vaccination est d'ailleurs soutenu depuis l'annonce de l'extension du pass sanitaire. Il semblerait d'ailleurs que la vaccination ait bel et bien un effet sur les formes graves de la maladie. "Il y a moins de patients hospitalisés pour formes graves du Covid dans notre pays qu'il y en avait lors des vagues précédentes pour le même nombre de contaminés", s'est réjoui le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'un déplacement à l'hôpital Necker à Paris, ce mardi 27 juillet.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d'écran BFM TV

Source: Gala.fr