Afghanistan : Kaboul propose aux talibans un partage du pouvoir pour arrêter les violences

  
Face à l’avancée rapide des talibans à travers l’Afghanistan, le gouvernement leur a proposé un accord pour se partager le pouvoir, en échange de la fin des violences qui frappent le pays.

Cette proposition a été faite à Doha, au Qatar, où des pourparlers ont lieu pour régler la grave crise qui touche le pays, depuis le retrait des troupes américaines. Une source au sein du gouvernement afghan a confirmé l’information à l’AFP.

Le président afghan, Ashraf Ghani, s’était jusque-là toujours opposé aux appels demandant la formation d'un gouvernement intérimaire, non élu, comprenant les talibans. Son revirement pourrait cependant être trop tardif. Les insurgés n’ont en effet montré aucun signe laissant penser qu’ils sont prêts à trouver un compromis, depuis l'ouverture des négociations de paix en septembre 2020.

Une situation dangereuse pour les civils

Les talibans se trouvent de plus en situation de force, avec une offensive ayant permis une avancée très rapide ces derniers jours. Ils ont pris le contrôle de dix capitales de province, sur les trente-quatre que compte l’Afghanistan. Ils se sont emparés du nord du pays, une région qui leur avait toujours résisté par le passé, et font actuellement le siège de sa plus grande ville, Mazar-i-Sharif.

Ce jeudi, ils ont également pris Ghazni, à 150 km au sud-ouest de Kaboul. Ils se rapprochent ainsi dangereusement de la capitale, en multipliant les exactions sur leur passage. Les ambassades américaines et britanniques ont dénoncé des «massacres» de civils dans certaines localités tombées entre leurs mains.

Par CNEWS