"J'ai tout foutu en l'air" : Marine Le Pen dépitée après son débat raté avec Emmanuel Macron

  
Dans leur nouvel ouvrage Macron-Le Pen : le tango des fossoyeurs, deux journalistes font de rares révélations sur Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Dépitée après son débat raté avec Emmanuel Macron en 2017, l'ex candidate aurait amèrement constaté sa défaite.

Au coude-à-coude dans les sondages, cet instant a été décisif. Emmanuel Macron et Marine Le Pen pourraient bien s'affronter une nouvelle fois à la présidentielle 2022, mais quelles sont leurs relations ? Dans un ouvrage "Macron-Le Pen : le tango des fossoyeurs", paru début septembre, deux journalistes font de rares confidences sur les deux politiciens. Après son débat raté face au président de la République en 2017, Marine Le Pen aurait avoué son échec : "J'ai tout foutu en l'air", a-t-elle confié à Florian Philippot, son plus proche conseiller par sms, selon les auteurs Charles Sapin et François-Xavier Bourmaud. "Je suis vraiment désolée", a-t-elle conclu.

Désabusée par sa performance au débat de l'entre-deux tours du 4 mai 2017, la conseillère régionale a propulsé la défaite de son parti face à La République en Marche, portée par l'ex-candidat Emmanuel Macron : "Elle a raté le rendez-vous phare de la vie politique française. Pire, elle l'a saccagé en multipliant les invectives, les approximations et les contrevérités", affirment les deux auteurs avant de poursuivre, "Un pugilat. Pour elle, c'est terminé".

Elle ne ferait pas une bonne présidente

Son imitation tirée de la série "Les envahisseurs", devenue virale n'a pas plaidé la cause de l'ex-candidate durant cet entre-deux tours : "Ils sont dans les campagnes, dans les villes, ils sont sur les réseaux sociaux.", avait-elle déclaré lors de ses deux heures et trente-trois minutes de débat face à Emmanuel Macron. Pourtant, la femme politique a tout de même réalisé un exploit ce soir là : "accéder à la dernière marche de l'élection suprême", écrivent les deux journalistes.

À l'image de son père quinze ans plus tard, elle s'est hissée au second tour de l'élection. Mais d'après un sondage Kantar Sofres réalisé en janvier 2018, la présidente du Rassemblement Nationale était en chute libre : "pour 73% des Français, Marine Le Pen ne ferait pas une bonne présidente de la République", dévoilent les auteurs. Et ce moment de faiblesse n'a pas profité à la tante de Marion Maréchal Le Pen. Il a même propulsé l'époux de Brigitte Macron sur le perron de l'Elysée.

Crédits photos : Thierry Breton / Panoramic / Bestimage

Par Gala.fr