La population chinoise pourrait commencer à décroître dès cette année

  
Depuis plusieurs mois, la natalité est en chute libre en Chine. La croissance démographique du pays pourrait être négative dès cette année, une première depuis soixante ans.

En 2019, l'Académie chinoise des sciences sociales avait prédit que la croissance démographique de l'empire du Milieu serait dans le rouge à partir de 2027. Or, les chiffres obtenus ces derniers mois semblent annoncer un scénario différent. 

Dès l'année 2020, le taux de natalité en Chine avait en effet baissé de 18% par rapport à l'année précédente. Mais avec 12 millions de naissances et 9,97 millions de décès, la population chinoise restait en augmentation et le pays se targuait de compter 1,411 milliard d'habitants, soit 72 millions de plus qu'il y a dix ans. La chute de la courbe des naissances semble toutefois se confirmer et cette année, «le taux de natalité a chuté de 16% lors des six premiers mois de 2021», a annoncé le site économique Caijing Xinzhi sur le réseau social Wechat.

Plus de décès que de naissances en 2021 ?

L'auteur de l'article s'est notamment penché sur les chiffres de vente de couches au cours des six premiers mois de l'année 2021 et a constaté qu'ils étaient en baisse de 13% par rapport à l'année précédente. Selon ses calculs, la Chine devrait ainsi voir naître 9,98 millions de bébés cette année.

Les chiffres de la mortalité, en revanche, sont en hausse et on dénombre entre 50 et 80.000 décès supplémentaires chaque année. Avec 9,93 millions de décès en 2018 et 9,98 millions en 2019, le taux de mortalité enregistré 2021 devrait largement dépasser celui de la natalité. «Par conséquent, le tournant historique de la croissance démographique négative va très probablement se produire cette année», conclut l'auteur de l'article publié sur Caijing Xinzhi.

Au cours du deuxième trimestre de cette année, tandis que les chiffres du recensement de l'année 2020 se faisaient anormalement attendre, les Chinois soupçonnaient déjà une baisse démographique que le gouvernement ne souhaitait pas rendre publique. Un fléchissement ferait d'une part ressurgir le souvenir douloureux de la grande famine (1959-1961), qui aurait causé le décès de 15 à 55 millions de Chinois, mais signerait également l'échec de la politique nataliste de Xi Jinping qui a autorisé les familles à avoir plus d'un enfant en 2016.

Par CNEWS