Pénurie d'essence : le Royaume-Uni va-t-il faire intervenir l'armée ?

  
Face aux pénuries d'essence qui touchent le Royaume-Uni, le gouvernement envisage de faire appel à l'armée pour alimenter les stations-service.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, doit en effet réunir son cabinet et plusieurs ministres aujourd'hui. A l'ordre du jour : l'«Opération Escalin», un plan élaboré par le ministère des Armées en cas de manque d'essence dans le pays.

Eviter la panique dans les stations-essence

Imaginée durant les négociation du Brexit, dans la perspective d'un «no deal», l'«Opération Escalin» prévoit de mobiliser des centaines de soldats afin de conduire une flotte de réserve de 80 pétroliers. La mise en œuvre complète prendrait néanmoins jusqu'à trois semaines, le temps de réunir certains militaires engagés sur d'autres terrains ainsi que des réservistes.

Cette réunion d'urgence du gouvernement britannique intervient après que le géant pétrolier BP a annoncé qu'un tiers de ses stations-service était à court des deux principaux carburants. Dans le même temps, la Petrol Retailers Association (PRA), qui représente près de 5.500 points de vente indépendants, a fait savoir que 50 à 90 % de ses membres avaient déclaré être à sec. Il a prédit que le reste suivrait bientôt.

Mais le gouvernement britannique espère que le recours à l'armée sera sa dernière arme. Avant cela, il réfléchit à d'autres moyens, notamment pour rassurer la population et mettre fin à la panique et la peur du manque d'essence, qui poussent les automobilistes à prendre d'assaut les stations.

Selon le Guardian, les ministres sont «exaspérés» parce qu'ils pensent en effet que la véritable ampleur des pénuries de carburant aurait été minime si le public avait agi normalement.

Par CNEWS