En Australie, une forêt « extrêmement importante » pour sa biodiversité confiée aux aborigènes

 La forêt de Daintree, en Australie, est confiée à des aborigènes du Kuku Yalanji oriental. 
La forêt de Daintree en Australie, la plus ancienne forêt tropicale humide au monde, est un site du patrimoine mondial de l’Unesco.
C’est un accord historique. L’État du Queensland, en Australie, a confié à des aborigènes du Kuku Yalanji oriental la propriété de quatre sites classés : Cedar Bay (Ngalba Bulal), Black Mountain (Kalkajaka), Hope Islands et la célèbre forêt de Daintree, qui date de plus de 180 millions d’années. Ce qui en fait la plus ancienne forêt tropicale du monde !

Elle constituerait le dernier témoignage de l’existence des forêts du supercontinent du Gondwana, forêts qui couvraient l’actuelle Australie et une partie de ce qui est aujourd’hui l’Antarctique avant leur séparation, il y a plus de 150 millions d’années.

Une biodiversité préservée

La forêt de Daintree est inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988. Elle est donc protégée contre l’exploitation forestière et le défrichement agricole. L’Unesco la considère comme un site extrêmement important pour sa biodiversité, avec plus de 3 000 espèces végétales, 107 espèces de mammifères, 368 espèces d’oiseaux et 113 espèces de reptiles.

Après quatre années de négociations, 160 000 ha de forêt sont donc revenus aux aborigènes du Kuku Yalanji oriental, qui constituent l’une des plus anciennes cultures vivantes du monde. Aujourd’hui est une étape très importante dans l’histoire du Queensland et répare vraiment les torts du passé dans cet État , s’est félicitée Meaghan Scanlon, la ministre de l’Environnement.

Cette rétrocession voit la célèbre et fragile forêt rejoindre des sites australiens tels qu’Uluru et Kakadu, les peuples des « Premières nations » étant déjà les gardiens de ces sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Par Ouest-France.fr